30 novembre, 1er & 2 décembre 2021 : ventes d’instruments du quatuor

Rendez-vous en cette fin d’année – les 30 novembre, 1er et 2 décembre 2021 – pour nos belles ventes d’instruments du quatuor. Celles-ci s’annoncent exceptionnelles et devraient vous surprendre… Les deux premières journées seront consacrées aux instruments d’école et aux modèles d’auteurs, tandis que la troisième clôturera ces ventes en apothéose avec la dispersion de chefs-d’œuvre de grands maîtres, dont beaucoup proviennent des collections de musiciens à la renommée internationale : Anner Bylsma, Isabelle Faust, Jean-Marie Gamard et Luben Yordanoff


Pléthore d’instruments de musiciens internationaux

Un violoncelle de Giovanni Grancino, ex Jean-Marie Gamard

Réalisé vers 1690-1695 par Giovanni Grancino – le pionnier de l’école de lutherie de Milan – ce violoncelle est un bel exemple d’instrument du XVIIème siècle et de la facture milanaise. En effet, la production de Giovanni Grancino conjugue sobriété typiquement milanaise et grande finesse. Le luthier est d’ailleurs communément considéré comme le plus raffiné de Milan. Ce violoncelle témoigne de son admirable savoir-faire, de la qualité de son exécution et de l’élégance de son dessin. Mêlant qualités acoustiques et esthétiques, cet instrument ne pouvait que séduire les grands musiciens, comme le confirme son exceptionnelle provenance.

Jean-Marie Gamard est l’un des plus grands violoncellistes de l’école française. Élève d’André Navarra (1911-1988), il fut soliste à l’Opéra de Paris pendant vingt ans, de 1972 à 1992. Avec son quatuor Via Nova, fondé en 1968, il joua tous les chefs-d’œuvre du répertoire, de Beethoven à Saint-Saëns, en passant par Boccherini, Ravel ou encore Schubert. Très renommé, il parcourut le monde et se produisit en Amérique, Asie, Europe et Scandinavie. Plusieurs articles de l’époque mentionnent d’ailleurs que le violoncelliste jouait sur un Giovanni Grancino.
En outre, des archets de violoncelle provenant de la collection de Jean-Marie Gamard seront présentés aux enchères, tels qu’un Vigneron père, François-Nicolas Voirin, Morizot Frères et Ouchard fils.

Un violon de Stephan von Baehr, ex Isabelle Faust

Les ventes d’instruments du quatuor sont principalement composées de modèles de grands maîtres du passé – généralement morts depuis des siècles – pouvant nous laisser croire que cet art s’est perdu avec eux. Pourtant, il existe une lutherie contemporaine de très haute qualité à l’origine d’instruments admirables et recherchés par les plus grands virtuoses de notre temps. C’est le cas de ce violon de Stephan von Baehr, surnommé “le Faust” en hommage à son ancienne propriétaire : Isabelle Faust…

En 30 ans de carrière, Stephan von Baehr s’est créé une réputation qui n’est plus à démontrer et qui fut jalonnée de succès internationaux. La qualité de ses instruments est attestée par leur présence dans les plus grands orchestres. De fait, un grand nombre de ses créations sont jouées par les violons, altos et violoncelles solos des orchestres philharmoniques de Berlin, de Vienne, de Séoul, du Metropolitan Opera de New York ou encore de l’Opéra de Paris. Cette reconnaissance s’explique par une recherche constante du modèle idéal, reposant sur l’étude des grands maîtres et l’expérimentation. Le Faust a été réalisé suivant cette même logique puisque son modèle s’inspire d’un original de 1714, le Dauphin, réalisé durant la période d’or de Stradivari.

Isabelle Faust est l’une des musiciennes contemporaines les plus sollicitées et estimées au monde. Sa carrière, déjà bien remplie, et ses multiples enregistrements confirment le caractère exceptionnel de son talent.

Amoureuse de l’ancien comme du contemporain, elle ne pouvait qu’apprécier le savoir-faire de haute qualité de Stephan von Baehr. Leur collaboration a donné naissance à ce superbe violon, surnommé le Faust, qui marqua la carrière de la virtuose :

La collection Luben Yordanoff

Luben Yordanoff fut une figure incontournable du monde de la musique classique et occupa pendant plus de vingt ans la place de violon solo de l’Orchestre de Paris. A ce titre, il joua sur des instruments de haute qualité et Vichy Enchères aura l’honneur de proposer une quinzaine d’archets à la vente. Tous en bon état, ils témoignent du grand soin dont fit preuve le musicien pour assurer leur conservation. Ses choix éclairés en matière d’instruments rendent compte de ses connaissances, de sa passion pour les archets, ainsi que des besoins exigeants engendrés par son activité de violon solo.
Parmi les plus belles pièces de la collection se trouvent un archet de Dominique Peccatte réalisé vers 1845 – durant sa période d’or -, ou encore un modèle d’Étienne Pajeot s’inscrivant également dans sa plus belle époque.

La collection Anner Bylsma

Anner Bylsma, de son vrai nom Anne Bijlsma, est né à La Haye en 1934 et mort à Amsterdam en 2019. Son talent précoce l’amène à occuper, dès 1962, la place de violoncelle solo à l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam. Il y reste six ans tout en commençant une carrière de soliste. Il est l’un des pionniers de l’école baroque flamande et utilise des cordes en acier sur ses instruments d’époque afin de retrouver la sonorité la plus authentique et fidèle au répertoire joué. Cette approche des oeuvres est qualifiée d’historiquement informée, c’est-à-dire “une interprétation qui essaie de se rapprocher le plus possible des intentions et des conditions d’origine de la création d’une œuvre”[1].

En tant que virtuose et précurseur de l’interprétation historiquement informée, Anner Bylsma mit un point d’honneur à choisir des instruments adaptés à son répertoire, capables de restituer les sons d’origine et s’inscrivant dans le contexte de création des compositions. Il joua ainsi sur des instruments de premier ordre, à l’image de cette belle baguette d’archet de violoncelle de Pajeot, réalisée vers 1840, alors qu’il est au sommet de ses capacités.


[1]www.francemusique.fr

Réunion des plus grands Maitres

La lutherie italienne et ses origines : un violon des Amati

Cette année encore, vous aurez l’opportunité de découvrir des instruments de prestige de la main de luthiers iconiques et, en premier lieu, une création de la famille considérée comme étant à l’origine de la lutherie italienne : les Amati. L’instrument – un exceptionnel violon de petite taille – a été réalisé par les frères Antonio et Girolamo Amati durant les années 1610-1615…

Scarampella, Sannino, Fiorini… découvrez notre sélection ci-dessous et la liste complète sur Interencheres :

Des grands noms de la lutherie française

Côté lutherie française, un intéressant violon de l’école du “Vieux Paris”, réalisé par Jacques Bocquay dans les années 1720-1725, viendra rivaliser avec le violoncelle de Boivin vendu au mois de juin dernier.

Notons également qu’un violon de Jacques Pierre Michelot – ce singulier luthier à l’origine de la caisse en bateau -, daté vers 1800 et portant sa marque au fer, devrait également susciter l’intérêt des musiciens et collectionneurs.

Sans oublier Charles Jacquot, Paul Blanchard, Joseph Hel, Gand Frères, etc.

Pajeot à l’honneur

Pas moins de cinq archets d’Étienne Pajeot seront rassemblés lors de la vente du 2 décembre 2021. Cette importante réunion d’instruments du maître mirecurtien nous donne l’occasion de redécouvrir sa production, l’évolution de son style et ses innovations. Parmi ces modèles, vous trouverez deux archets de violoncelle, un d’alto et deux de violon.

Outre leur état remarquable, ces instruments ont de belles provenances – parfois des plus prestigieuses – puisque deux archets appartenaient respectivement au violoncelliste Anner Bylsma (1934-2019) et au violoniste Luben Yordanoff (1926-2011)… 

Le top de l’archèterie française

Une fois n’est pas coutume, les hommes qui firent les grandes heures de l’archèterie française seront réunis lors de cette vente : Eugène Sartory, Ouchard fils, Nicolas Maire, Pajeot, Voirin…

Ou encore Nicolas Léonard Tourte, le frère de François Xavier, qui fut consacré lors de la vente de juin dernier au cours de laquelle un de ses archet réalisa un record ! 


30 NOVEMBER, 1 DECEMBER ET 2 DECEMBER 2021: PRESTIGIOUS SALES OF QUARTET INSTRUMENTS

Translation coming soon…


🚀 Suivez-nous !