5/6 novembre 2021 : nouvelles ventes record pour les instruments à vent et à cordes pincées !

Vendredi 5 et samedi 6 novembre se tenait notre dernière vente d’instruments à vent et à cordes pincées de l’année 2021. De très belle qualité, celle-ci réunissait des instruments variés : entre pièces d’exception, raretés et curiosités.
Merci à tous pour le grand intérêt que vous avez porté à ces instruments et pour nos passionnants échanges. Nous étions ravis de vous accueillir en salle et de vous compter aussi nombreux sur le live. Retour sur les temps forts de la vente…


L’objet de toutes les attentions : la guitare Torres

Le lot phare de la vente était sans conteste l’exceptionnelle guitare d’Antonio de Torres de 1882, portant le numéro 35. Ce modèle inédit du “Stradivarius de la guitare” a excité toutes les passions et, après avoir été longuement examiné par plusieurs collectionneurs venant des quatre coins du monde, a été vendu à un grand connaisseur. Adjugée 176.080 euros (avec frais) cette guitare inédite a notamment appartenu au prince russe Georges Toporkoff, qui en fit cadeau à sa femme rencontrée à Paris suite à son exil durant la révolution russe. Vichy Enchères lui consacre tout un dossier accessible sur notre site.

De manière générale, ces ventes offraient une sélection de guitares de très haute qualité, parmi lesquelles un modèle du grand successeur de Torres, Manuel Ramirez, qui a trouvé preneur à 4.960 euros. Des beaux instruments de Daniel Friederich – l’un des plus grands luthiers de notre temps et également un digne héritier de Torres (voir sa biographie)-, respectivement de 1963 et 1967, ont été vendues 19.840 euros et 19.140 euros.

Le remarquable ensemble de guitares baroques et romantiques, ainsi que les belles mandolines, ont été très appréciés des enchérisseurs.

Véritable triomphe des harpes et instruments à cordes frappées

Les trois superbes harpes présentées samedi 6 novembre ont particulièrement affolé les enchères. Le modèle Érard orné de peintures rarissimes et présenté à l’Exposition universelle de Vienne en 1873 a été adjugé 22.320 euros (avec frais). Les deux harpes de la fin du XVIIIème siècle, réalisées par le père et le fils Holtzman, ont été vendues bien au-dessus de l’estimation haute. Celle du fils est partie à 7.192 euros, tandis que le modèle du père s’est vendu 4.712 euros. De quoi contredire l’idée répandue selon laquelle les harpes ne plaisent plus…

Comme vous le savez, ces ventes sont toujours l’occasion d’effectuer des recherches sur des instruments moins connus et de mettre en lumière des trésors surgissant du passé… Vous avez été particulièrement séduits par ces pièces de collection, dont un tympanon du XVIIIème siècle adjugé 3.445 euros et une exceptionnelle caisse de clavecin dans le style de Hans Ruckers qui a vu son estimation de 2.500-3.000 euros culminer à 28.520 euros.

Musique populaire : l’engouement pour les vielles se confirme !

Nous saluions, à l’occasion de notre vente de vent et d’instruments à cordes pincées de mai dernier, un certain engouement pour les vielles à roue. Celui-ci a été confirmé par ces nouvelles ventes et nous ne pouvons que nous en réjouir. Force est de constater que les modèles présentés étaient particulièrement charmants et intéressants. Les plus grands luthiers du genre, ainsi que des maîtres moins connus suscitant tout autant l’intérêt, étaient convoqués (Pajot, Pimpard, Tixier, Nigout, Cloteau, Coty ou encore Germain…).

Soulignons que le charme des instruments de musique populaire continue à opérer, comme en atteste cette large gamme de modèles vendus. Mention spéciale pour la cabrette estampillée “Costerost à Paris”, estimée 400-500 euros et adjugée 3.955 euros.

Les bois dans tous leurs états : la redécouverte de William Cotton !

Sans surprise, le remarquable ensemble de bois proposé à la vente a, sans difficulté, séduit les connaisseurs et amateurs de tous les horizons.
Les plus grands facteurs de flûtes étaient encore une fois réunis : Godefroy Aîné, Louis Lot, Bonneville, Moussetier, etc.

Un modèle a particulièrement marqué les esprits : une flûte à bec de William Cotton, réalisée vers 1730/40, témoignant de la facture londonienne au XVIIIème siècle, des relations entre les facteurs et du goût européen pour l’instrument – encore apprécié dans les cours royales à en juger par sa prestigieuse provenance puisque l’instrument a appartenu au 4ème duc de Luynes. Cette rareté a trouvé preneur à 12.400 euros (avec frais).

Les beaux modèles de clarinettes et de hautbois ont aussi été très appréciés, parmi lesquels des instruments de Buhner & Keller, Schemel, Guerre, Triebert ou encore Ziegler. En outre, le tarogato de Stowasser ou encore le superbe serpent de Baudouin ont conquis les amateurs d’originalités !

Flûte à bec en fa diapason bas de William COTTON
Flûte à bec en fa diapason bas de William COTTON Instrument mis en vente par Vichy Enchères le 6 novembre 2021 © Christophe DARBELET

Les cuivres : la valeur sûre des modèles iconiques

En ce qui concerne les cuivres, il y en avait pour tous les goûts, besoins et envies : trompettes et cornets de King Silvertons, Conn Elkhart, sans oublier le maître incontesté : Adolphe Sax ! Les modèles iconiques de ces grands noms du genre ont une fois de plus séduit les musiciens et collectionneurs. Du côté des saxophones, Selmer reste indétrônable.

Nous vous donnons à présent rendez-vous en mai 2022, pour notre prochaine vente d’instruments à vent et à cordes pincées. D’ici-là, n’hésitez pas à nous retrouver les 30 novembre, 1er et 2 décembre, à l’occasion des ventes de prestige d’instruments du quatuor !


THE SALE OF 5 & 6 NOVEMBER 2021: NEW RECORDS SET FOR WIND AND PLUCKED STRING INSTRUMENTS

On Friday 5 and Saturday 6 November, we held our last sale of 2021 of wind and plucked string instruments. Comprising lots of very good quality, the sale brought together a wide variety of instruments, including exceptional pieces, rarities and curiosities. We would like to thank you all for the great interest you showed in these instruments and for our fascinating discussions during the sale. We are grateful to all those who attended in person in our auction room, as well the many would joined us online. We now look back at the highlights of the sale…


The focus of all the attention: the Torres guitar

The crown jewel of the sale was undoubtedly the exceptional Antonio de Torres guitar from 1882, bearing the number 35. This newly discovered example by the “Stradivarius of the guitar” generated a lot of interest and, after being examined closely by several collectors from all over the world, was sold to a great connoisseur. This never before seen guitar, which sold for 176,080 euros (incl. commission), once belonged to the Russian prince George Toporkoff, who gifted it to his wife, whom he met in Paris following his exile during the Russian revolution. Vichy Enchères has dedicated an entire file to him, which is accessible on our website.

More generally, these sales offered a selection of very high quality guitars, including an example by Torres’ great successor, Manuel Ramirez, which sold for 4,960 euros. Two beautiful instruments by Daniel Friederich, dated from 1963 and 1967, sold for 19,840 and 19,140 euros respectively. He was one of the greatest guitar makers of our time, as well as a worthy heir to Torres (see his biography).

The remarkable array of baroque and romantic guitars, as well as beautiful mandolins, was greatly appreciated by the bidders.

A true triumph for the harps and struck string instruments

The three superb harps on sale on Saturday 6 November stirred up great excitement among the bidders. The Érard example, adorned with extremely rare paintings and presented at the Universal Exhibition of Vienna in 1873, sold for 22,320 euros (incl commission). The two late 18th century harps, one made by Holtzman father and the other by his son, sold well above the high estimate. The son’s instrument went for 7,192 euros, while the father’s went for 4,712 euros. So much for the widespread idea that harps are no longer popular…

As you might know, these auctions are always an opportunity to carry out research on lesser-known instruments and to shed light on treasures from the past… You were particularly seduced by these collector’s items, including an 18th century hammered dulcimer which sold for 3,445 euros, as well as an exceptional harpsichord case in the style of Hans Ruckers which sold for 28,520 euros on an estimate of 2,500-3,000 euros.

Popular music: the enthusiasm for the hurdy-gurdies is confirmed!

At our sale of wind and plucked string instruments last May, there was a notable enthusiasm for hurdy-gurdies. We are delighted to say that this was confirmed by the recent sales. Clearly, the examples on offer this time around were particularly charming and interesting. The greatest makers of this type of instrument, as well as lesser-known makers which aroused just as much interest, were represented (Pajot, Pimpard, Tixier, Nigout, Cloteau, Coty and Germain).

More broadly, popular musical instruments continue to be in high demand, as evidenced by the variety of the instruments sold. Special mention goes to the ‘cabrette’ stamped “Costerost in Paris”, which sold for 3,955 euros on an estimate 400-500 euros.

The excitement over the woodwind instruments: the rediscovery of William Cotton!

Unsurprisingly, the remarkable set of woodwind instruments offered for sale effortlessly won over connoisseurs and amateurs from all over the world. The greatest flute makers were once again represented: Godefroy Aîné, Louis Lot, Bonneville, Moussetier, etc.

One instrument in particular made a great impression: a recorder by William Cotton, made around 1730/40, attesting to the London craftsmanship in the 18th century, the relationships between makers and the European fondness for the instrument – which was still appreciated at Court judging by its prestigious provenance, since the instrument belonged to the fourth Duke of Luynes. The final bid on this rarity was 12,400 euros (incl. commission).

The beautiful examples of clarinets and oboes were also very popular, including instruments by Buhner & Keller, Schemel, Guerre, Triebert and Ziegler. In addition, the tarogato by Stowasser and the superb serpent by Baudouin won over those in search of originality!

Flûte à bec en fa diapason bas de William COTTON
Flûte à bec en fa diapason bas de William COTTON Instrument mis en vente par Vichy Enchères le 6 novembre 2021 © Christophe DARBELET

Brass: the iconic models are still a safe bet

As for brass instruments, there was something for everyone’s taste, need and desire: trumpets and cornets by King Silvertons and Conn Elkhart, not to mention the undisputed master Adolphe Sax! The iconic examples by these big names once again won over musicians and collectors. On the saxophone side, Selmer continues to reign supreme.

We now look forward to seeing you in May 2022, for our next sale of wind and plucked instruments. In the meantime, please come and meet us on 30 November and 1 & 2 December for our prestigious sale of string quartet instruments!

🚀 Suivez-nous !